Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de orgue en fête

Concert du 8 mars 2013

3 Février 2013 , Rédigé par orgue en fête

affiche concert 130308

 

 

PROGRAMME

 

Johann Pachelbel (1653-1706)

Toccata en Fa majeur

« Vater unser im Himmelreich »

Fugue, Choral, Choral alio modo, Choral


Georg Böhm (1665-1733) 

Choral « Vater unser im Himmelreich »

 

Georg Friedrich Haendel (1685-1759) 

Tecum principium (Dixit Dominus)

 

Johann Sebastian Bach (1685-1750)

Partite diverse sopra il Corale « O Gott, du frommer Gott»  (9 variations)

« Ich folge dir gleichfalls mit freudigen Schritten » (Passion selon St Jean)

« O Mensch, bewein’ dein’ Sünde gross » (Orgelbüchlein)

« Blute nur, du liebes Herz » (Passion selon St Matthieu)


Johannes Brahms (1833-1897)

« Herzlich tut mich erfreuen » (11 Choralvorspiele)

 

 

         Angéline JOHNSTON 

 

      Ancienne élève de la Maîtrise de Sainte-Anne d'Auray (56) de 2001 à 2011, Angéline Johnston suit par ailleurs une formation en orgue depuis 2004. Elle a également été élève à l’Ecole Nationale de Musique et de Danse de Lorient de 2007 à 2012, dans la classe de chant de Didier Helleux et au sein du chœur Vokaléïs dirigé par Fabrine Loret. Elle intègre la classe de direction de chœur de Fabrine Loret en Septembre 2011.
    Angéline Johnston s'est déjà produite en tant que soliste à plusieurs reprises et comme choriste, notamment dans la ville de Cambridge en Angleterre. Elle a également participé à des masters-class, dirigées notamment par Alain Buet, Pierre Mervant ou encore Jean-Michel Fournereau.

    Angéline Johnston est actuellement étudiante en musicologie à l'Université de Toulouse Le Mirail ainsi qu’au Conservatoire à Rayonnement Régional (CRR) de Toulouse dans la classe de chant de Jacques
Schwarz.

  

 

 

Mickaël Gaborieau


Instrument mystérieux ancré dans des traditions pluriséculaires, l’orgue épouse les cultures, les techniques, les goûts, les besoins de chaque époque et de chaque pays voire de chaque province.

Pour Mickaël Gaborieau (né en 1974), l’orgue permet d’œuvrer sous trois aspects : l’enseignement, la pratique (activité de concerts, accompagnement), l’action en faveur du patrimoine des orgues. Ces trois points figurent une trinité dont chaque membre peut se regarder, s’interpeler, se répondre.

Des apprentissages et expériences de Mickaël Gaborieau jusqu’à ses activités présentes, il se dégage une certaine adéquation avec cette triade. Ainsi, dès l’enseignement reçu à ses débuts en Vendée à Chavagnes-en-Paillers où se construisait un orgue inspiré du style germanique du XVIIIème siècle, il ressent une attirance particulière pour la musique et pour l’orgue qui le conduit à entreprendre un parcourt musique-étude à Angers. Au Conservatoire à Rayonnement Régional (CRR), il suit l’enseignement de Jean-Louis Gil puis de François Espinasse. Un 1er Prix en 1993 suivi d’un Prix de perfectionnement en 1994 lui sont décernés.

C’est à Toulouse qu’il poursuit ses études an Centre d’Etudes Supérieures de Musique et de Danse auprès de Jan Willem Jansen et Michel Bouvard. Un 1er Prix lui est attribué en 1997. Dans la ville rose et en Région Midi-Pyrénées, Mickaël Gaborieau se trouve en contact avec un patrimoine exceptionnel d’orgues historiques. Cette découverte s’enrichit de voyages en France et en Europe. Pour compléter sa formation et ses compétences, il prépare et obtient le Diplôme d’Etat de professeur d’orgue en 1998.

Concertiste, Mickaël Gaborieau se produit en France et à l’étranger. Actuellement professeur à l’Académie de Musique et d’Arts Sacrés de Sainte-Anne d’Auray (Morbihan), Mickaël Gaborieau est chargé d’une activité orgue et patrimoine au sein de cette structure. Enfin, titulaire des orgues Historiques Roethinger  (1959) de l’église Notre-Dame-de-Victoire/Saint-Louis de Lorient, il est aussi organiste des célèbres orgues Historiques Aristide Cavaillé-Coll (1888) de la basilique Saint-Sernin de Toulouse.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article